La Marraine du 19ème festival

Olivia Rolde - artiste peintre

Olivia Rolde libère par gisement les couleurs incrustées. Dans ses tableaux, la lumière reflète l'improbable et le hasard. Son travail est un langage qui touche aux valeurs universelles humanistes; comme un écho, il rappelle les tables ancestrales des lois de la nature et les devoirs de l'humain envers cet écrin sublime et mystérieux que représente le monde. anymore

Olivia Rolde est une tricoteuse de rêves aux mailles colorées de rouges fauves, de jaunes inquiets, de mauves amoureux. Chaque nuage de couleur ébauche un ciel en gestation, prêt à s'offrir au spectateur. Le scénario est bien huilé, le soleil confit d'un rouge orgueil dévore la lune flavescente dans une orgie céleste. Des miettes du festin, colorisé pour l'occasion, se retrouvent dans l'espace mythique d'un rêve assassiné. Il ne reste plus alors que la réalité sublimée, le désir porté à l'état d'ébullition, la certitude d'une vérité flottante sans adresse, sans auteur et sans nom. Olivia Rolde s'arrime alors au quai des milles flots: des kilomètres de couleurs suaves, comme des rubans d'instants caramélisés, s'étendent sur la toile avec une langueur rare. La caresse du temps sur le pelage du monde, aussi capricieux soit-il, apaise les esprits inquiets.

 

L'artiste arpente ce monde avec joie et douleur, comme pour domestiquer cet espace et ce temps qui s'affolent au premier regard. Laissez-vous emporter par les petits cris d'un adorable rouge miaulant dans sa robe de velours azuré. Et ce rideau de verts émeraude qui tombe au soir venu, comme pour cacher un paysage endormi aux reflets de lunes apprivoisées. Il n'y a pas d'art sans poésie, cette zone ombragée où tout se rejoint dans un concert de nuances infinies comme si la vérité se fichait bien des frontières entre la musique et le pinceau, entre le peintre et l'observateur. 

Plus d'infos sur http://olivia-rolde.com

diptyque Whatever