Lisa COPA, peintre

MassiliaLa flamboyance est "de mise" dans les réalisations de cette grande jeune femme : des rouges et oranges nerveux, assumés, cohabitent avec des fondus blancs, en rappel, donnant l'apparence du grattage au couteau. Un monde simple, naturel, on sent l'élan et l'enthousiasme. D'évidence, Lisa s'essaie avec une émotion qu'elle souhaite "partagée" un désir "d'abouti"… Une succession d'oranges qui va se confronter au "rouge", une majorité de petits formats, comme pour "se faire la main". On peut aussi agrandir, changer de thématique ou de projet. On ajoute des "collages" parmi lesquels cohabitent géométrie et bandes dentelées comme pour engendrer l'adhésion, une oriflamme ! Voilà pour le "pictural" mais il y a aussi, l'illustration d'objets du quotidien (un modeste pichet va gagner en "noblesse"… Une envie de séries avec des gravures de petit format… En deçà de l'exploration chromatique, se dégage un soin porté à la disposition des "sujets". Lisa "fait des gammes", les soumet à l'appréciation et un charme opère… Application et plaisir sont "sous-jacents" dans les propositions qu'offre Lisa, un chemin de connivence est entrepris. Elle nous explique son parcours : «  Peindre est essentiel à mon équilibre. Peindre selon mes humeurs du moment, pour m'évader, me détendre, mais aussi surprendre, provoquer une étincelle dans le regard ou un souvenir, une émotion…. Les couleurs, les formes, les techniques varient avec les années, mais toujours sur terrain suggestif de l'abstrait. Les jaunes et rouges vifs des paysages du Sud (où j’ai grandi) ont été mes premières sources d'inspiration ; puis le mauve s'est invité dans mes créations. Les courbes des débuts ont laissé place aux lignes qui s'entrecroisent et courent vers l'infini. Aujourd'hui, je laisse les teintes grises, blanches, noires et rouges refléter les impressions qui me bousculent ou m'apaisent. De même, après avoir utilisé l’huile, je teste l’acrylique… et je suis agréablement surprise. Pinceaux, couteau, éponge, toiles en lin, en coton… tous les outils et supports peuvent intervenir pour transcrire une idée, une envie. Sans prévenir, une image, une forme entraperçues, peuvent s'imposer et je laisse alors mon imagination jouer avec ces évocations. Mon atelier me permet de m'adonner à ma passion à tout moment ; les toiles inachevées, les pinceaux (et le café) sont toujours disponibles, pour une heure ou une soirée… Cet espace dédié à la création m'a permis d'oser me présenter comme "artiste peintre" et exposer régulièrement lors de manifestations régionales, à la Chabotterie, Montmartre à Clisson, Galerie du Minage à Clisson, Marchés de Noël de Corcoué sur Logne, Fête des Vendanges à Vieillevigne, et aujourd’hui à Rocheservière».