Marie-Claude Montassier-Ferré

Marie-Claude Montassier-Ferré présentant ses créations dans la rue des Remparts, chez elle, lors du 22ème Festival d'Artistes Peindre dans les rues. 

Marie-Claude Montassier-Ferré demeure dans le cœur de la cité.

Son expression artistique occupe une part importante de son quotidien. Elle l'a étayée de cours, de technique auxquels elle s'adonne assidument.

Selon ses condisciples et conseillers, son talent a éclos telle une évidence, pour s'épanouir et s'affirmer. Elle s'intéresse à la matière ; aux formes ; ses compositions sont pourvues d'une subtile originalité et le plaisir éprouvé à créer, transparait. "Des peintures riches en couleurs, un regard omniprésent, un travail approfondi" nous dit-on.

Elle ne fait pas de copie. Elle construit à la manière d'un bouquet soigné, un monde poétique, surréaliste parfois qu'elle reconnait désormais comme sien, et qui oscille entre lueur et ombre.

Le liseré doré qui enveloppe en douceur les divers sujets de ses toiles, met en évidence une palette dense et multiple… Pas d'alignements, mais des regroupements tout en rondeur que l'on apparenterait à des motifs de vitraux…

Ne lui a-t-on pas dit que ses œuvres font penser à Marc Chagall ?? … Elle ne le connaissait pas bien, alors…

Comme lui, un décor fidèle et minimal, une atmosphère intimiste, tels des conducteurs et desquels émergent des thèmes mélancoliques empreints de féérie et de fantaisie.

L'examen de quelques toiles que Marie-Claude semble priser particulièrement confirme cette osmose inconsciente et délicate entre un "Grand Maître" et une élève assidue…

En effet, notre artiste inscrit ses dernières toiles dans l'activité récente, elle donne des signes de ce monde d'aujourd'hui, âpre et complexe : des fleurs pour exhorter les drames, un dragon lanceur de flammes qui brave la folie des hommes, et derrière tout cela, une colombe insistante, susceptible de transcender le chaos.

Les visages sont traduits au plus simple, expression d'innocence confiante, les maisons sont humaines et… refuges… rendues par des effets chromatiques vifs et légers…

Et si, jusqu'à ce jour, Marie-Claude expliquait sa passion en mots essentiels, mais contenus, elle semble encline à présent à partager les émotions d'une œuvre allant jusqu'à affirmer : "un tableau te parle"…

Splendide nouvelle… jolie conversation !...