Sophie M.

"Un monde en soi"

C'est un parcours de formation très classique qui a conduit l'artiste vers ce monde poétique, onirique qui se donne à voir et s'inscrit volontiers dans la mémoire tel un retour vers l'innocence…

L'artiste s'essaiera à un maximum de techniques (peinture, plastique, aquarelle, encre, acrylique…) et montrera, exposera au plus large.

En deçà de l'idée, de l'inventivité fantaisiste et aboutie, elle nous promène, et fonde une "famille" au sens le plus large, hospitalière et fidèle.

Elle colore, habille, personnifie ces petites personnes à la fois graciles et girondes, mutines, moqueuses, comme si elles affirmaient en connivence une joyeuse féminité. Le monde avance, tout devient possible… Les petites fées n'ont peur de rien, elles "assurent".

A Sallertaine le "Jardin des Merveilles" amplifie la dynamique de ces fées végétales érigées à partir de courges. L'une, parmi elles, semble exercer une certaine "leadership"… Peut-être ?

Les "Dorloteuses" adoptent une posture placide qui contredit l'atmosphère survoltée de notre monde contemporain. Grand bien nous fasse.

Tout cela illustre un véritable savoir-faire inventif, et nous fait entrevoir un monde léger, dégagé, qui inonde de félicité l'enfance, et ce que chacun escompte en garder.

"Entrez dans la ronde" comme le suggère l'artiste en réponse à la poésie de Paul Fort qui exhortait les hommes "à se donner la main".

Belle idée de multitude fraternelle, que l'on aimerait vouée à fonder un monde plus coloré, humain et disponible à l'inventivité.

Sophie M., sans sa story-box, à la Villa des Indépendants. 

Retrouvez-la sur : http://bidulecoloetcie.com/