Yves Doucin

Yves Doucin devant ses peintures, à la Villa des Indépendants. 

L’artiste se déclare peintre autodidacte, « de tendance expressive et abstraite ». Les réalisations présentées illustrent et incarnent « une période riche en recherches et questionnements, un temps nécessaire pour retrouver le plaisir de la matière et du geste ».

L’objectif avoué est de proposer au regard des autres « des œuvres dégageant petit à petit des références non figuratives ». Ses tableaux sont un autre regard, une peinture vouée à faire apparaître l’intensité du geste, du mouvement et retrouver « un univers trouble et troublant » qui questionne, permettant images et interprétations personnelles, sans renoncer à la rencontre humaine.

Yves se fait à chaque évènement artistique de plus en plus explicite sur le rapport qui le lie à sa passion. Définir un créneau n’est point son choix tant « la pratique est super changeante ».

Sa  technique « mixte » se glisse « derrière lui » car l’abouti peut provenir d’un mélange, de collages, des principes de l’aquarelle, qu’il a également pratiquée, et pour une dernière touche éventuelle du bâtonnet à l’huile.

L’œuvre terminée est en elle-même « une histoire » un guide tendant à passer d’une lecture unique, quasi définitive, à un élan vers l’intemporel, le subjectif.

A l’attendu, au codifié, va se substituer, la mouvance, le « lâcher-prise »… le rêve, donc.

Un balayage de ses activités et sa production sur plus de 10 années, met en relief une sur-activité créatrice et un besoin de creuser, interroger son propre engouement, et de soumettre ses œuvres à l’avis d’un public.

Yves Doucin a traversé « Le Grand Ouest », de la Bretagne aux Pays de Loire couvrant des villes référentes et pleines d’énergie sans oublier Paris.

Dans ce parcours, gageons que l’artiste éprouvera un plaisir à croiser de nouvelles et positives vibrations.

Retrouvez ses actualités sur http://www.yvesdoucin.com/